Browsing Tag

Milan

L'arbre de Pâques du Langham Hotel de Londres
Gourmandises

Douceurs de Pâques

« Noël au balcon, Pâques au tison » disait l’almanach du jardinier. Aujourd’hui n’a pas fait mentir le dicton avec au menu, giboulées et vent frais. Pour autant, ne perdons pas de vue l’essentiel : la chasse aux oeufs qui ne devrait pas tarder (et que les minis attendent avec une impatience non dissimulée) !

La gourmandise n’étant pas mon moindre défaut, j’en profite pour vous proposer quelques unes de mes douceurs préférées.
Belles fêtes de Pâques à tous !

PS A propos de Pâques, voici une élégante lapine blonde, création exceptionnelle du chocolatier d’à côté 😉
Lapine blonde by Lady Pénélope

 

e21e2e044941374042368114cba63cd2
Tendances

Dsquared² F/W 2010, j’y étais… presque !

Rendez vous était pris pour le défilé Dsquared² du 26 février. Encore une fois, la perspective de découvrir en VIP les créations de jumeaux géniaux avait alimenté mon imaginaire. La mode, l’Italie, Anna Wintour (si si) tout était réuni pour que la fête soit belle. La maison Dsquared² s’était occupée de tout. Y avait plus qu’à…
Nous voici partis, avec mon complice Junior (prononcer Younior), les appareils photos et les caméscopes en bandoulière sur la route non pas de Memphis mais de Milan. L’arrivée tardive jeudi soir a été refroidie par l’absence des fameux et impératifs sésames pour pénétrer dans le sein des saints, l’Ecole Militaire, sur le corso Italia le lendemain à 9h précises. Mais qu’importe, nous sommes prêts. Le service communication fera son office alors au dodo.

Vendredi matin, no invitations anymore. Aie. Ca se complique. Junior téléphone, mail, envoie signaux de fumée et incantations vaudou mais rien n’y fait. Sachant de source sûre (le siège France) que nous sommes bien inscrits sur THE liste, nous nous présentons à l’accueil. Là un gorille, pardon, un «charmant préposé » nous assène fermement que sans carton point d’avenir. « Si, si, vous êtes sour la liste ma vous né pouvez pas entrrrer sans lé cartoun. Nous avons dou oublier dé vous les fairrre parvénirrr. Ca né sé réprodouira plou, prrromis.». The italian paradox sans doute

Je passe sous silence les péripéties diverses et variées qui nous ont conduits à pouvoir accéder au show au moment du final. La déception est énorme pour Junior dont c’était le baptême du catwalk. Pour ma part, je suis toujours aussi fan des créations de Dean & Dan mais j’avoue qu’à ce niveau de génie, s’adjoindre les services de public relations compétentes relève de l’urgence absolue sous peine (capitale) de faute professionnelle absolue. Car nous ne sommes pas les seuls dont le nom était sur THE liste et dont les sièges (personnalisés) sont restés vides.

Il semble que l’ensemble du défilé était à la hauteur des espérances d’un public dont les looks constituent à eux seuls un spectacle original. Les miennes se reportent sur la prochaine édition pour laquelle nous revendiquons les places à côté d’Anna W. Et toc…
41077d307e86035de462bc65e7a3dd36
Ailleurs

Milan : mode, foot et risotto

Vous l’aurez sans doute remarqué, mon week-end fashionistique à Milan m’a fait forte impression. Si, si, bien obligée d’avouer.
Premier choc milanais : deux défilés sublimes, différents certes mais tout aussi exceptionnels l’un que l’autre. On peut être fan de mode (ah, les jumeaux…), dénicheuse de tendances, abonnée à tous les magazines (papier ou web) du monde, quand on vit son premier défilé, on se sent comme Sheila qui chantait à la gloire de sa première surprise party ! Alors deux ! Imaginez le trauma…
La Fashion Week à l’italienne, ou la Milano Moda Donna, c’est Naomi, Claudia et Eva qui déclenchent une émeute en sortant d’un restaurant ou encore le quadrilatère d’or, (via della Spiga, via Monte Napoleone, via San Andrea et via Manzoni ) qui regroupe les plus grandes maisons de couture dont Dolce & Gabbana, Gucci, Gianfranco Ferre, Marni, Tom Ford, Ralph Lauren sans oublier toutes les autres…

Question tourisme, mention au Duomo, le « hérisson de marbre », une des plus grandes cathédrales de la chrétienté et, évidemment, la galerie Vittorio Emmanuele II qui abrite la boutique historique Prada. Un bémol cependant, cette magnifique galerie, qui accueille le Gucci caffe, Borsalino ou encore Tod’s, est envahie par un Mc Do oversize, comme quoi le mauvais goût made in Italy existe, hélas…
Milan, c’est aussi le foot. Ben oui, depuis le syndrome Coupe du Monde 1998, les filles ont le droit de dire qu’elles s’y connaissent en penalty ou en couleur de carton (pas seulement à chaussures ou à chapeau) sans risquer de commentaire acerbe. Merci Zizou, Laurent, Fabien, Lilian. Un bon match oui, mais quand c’est en live (si j’ose dire) dans un stade, là je vote pour, subito presto !
Mais Milan, c’est encore autre chose. Songez : pas moins de deux clubs pour la même ville et quels clubs !
L’Inter, 1er du championnat et fief de Matteo Materazzi, et le Milan AC (avec son président « historique » Silvio Berlusconi, tout un programme…) qui « culmine » à la 12ème place malgré la présence de Ronadinho. Un jour de derby milanais, nul doute que l’ambiance doit être électrique.
Notons cependant que ce doublé n’est pas une spécialité milanaise et que Rome pratique également l’exercice entre la Lazio et l’AS Roma.

Enfin n’oublions pas les plaisirs du palais. Un véritable risotto traditionnel milanais, au safran avec une pointe de parmesan, s’impose. En cas de petit creux (bien qu’après un risotto, c’est rare), le panettone reste une solution. Mais la merveille aux marrons glacées aperçue à la pâtisserie Sant Ambroeus va être difficile à détrôner !
Bref, Milan n’est certainement pas la plus belle ville d’Italie, mais elle a des charmes certains qu’il serait dommage d’ignorer. Un petit regret cependant, ne pas avoir été à la Scala. Qu’à cela ne tienne, ce sera l’occasion d’y retourner pour voir la Traviata.
221fc6437be2c1a2963be0be96063174
Tendances

John Richmond, Rock attitude

Milan, dimanche 27 septembre 2009, midi. Le créateur britannique John Richmond présente sa nouvelle collection. Adepte d’un look rock, il allie coupes cintrées et élégantes, strass, têtes de mort, treillis et autres coupes au rasoir.

Cette première ligne (que complètent Richmond X et Richmond Denim) voit aujourd’hui l’ouverture d’un flagship de plus de 1200m² qui lui est entièrement dédiée, au 62 du faubourg Saint-Honoré, à la place de Versace. Nul doute que cette adresse sera fréquentée par les fidèles, parmi lesquels on compte Mick Jagger, Annie Lennox ou encore la superbe Asia Argento, qui a créé l’émeute à l’entrée du défilé de dimanche.

John Richmond 62, rue du Faubourg Saint-Honoré 75008 Paris
Inauguration le 5 octobre 2009

dec8b9ecd3f52b3449d1067299c1cea1
Tendances

Bob Sinclar, le Magnifique

Qui entend Bob Sinclar pense, soit au personnage de Jean-Paul Belmondo dans le Magnifique en 1973, soit au DJ français Christophe le Friant qui a choisi ce pseudonyme. Il semble d’ailleurs que l’association ne doive rien au hasard, le second s’étant largement inspiré du premier.

Bob Sinclar, ainsi que ses acolytes tels Daft Punk, Air (les chouchous d’Orange Méca’) ou Dimitri from Paris, incarnent la French Touch, un mouvement musical à la française dans lequel on retrouve également David Guetta, Stardust ou Justice (notamment avec D.A.N.C.E., sorti en 2007, qui marque le renouveau du genre).

Bob alias Chris the French Kiss multiplie les succès avec entre autres The beat goes on (2003), ou encore l’album Western Dream (2006). De celui-ci on entendra surtout Love génération, le générique à la Star Ac’ 5. Certes, la référence est à prendre avec des pincettes mais reconnaissons que cette audibilité maximum assoit encore un peu la notoriété du DJ.

De mon côté, j’ai une préférence pour World, hold on. D’accord, certains « puristes » dénonceront le caractère « commercial » du morceau mais je ne boude pas mon plaisir à l’écouter (surtout seule en voiture où comme chacun sait, « c’est celui qui conduit qui choisit la musique », na.).

En 2007, il gagne le premier NRJ Music Award en catégorie « Meilleur DJ français de l’année  » alors qu’il est en compétition avec David Guetta, Laurent Wolf, David Vendetta et Laurent Garnier. Excusez du peu…

2009, 40 ans, l’âge de raison ? Toujours est-il que le jeune quadra fête l’événement avec un nouvel album Born in 1969 (au hasard…). Si Lala Song est l’un des premiers morceaux diffusés , l’artiste n’oublie pas pour autant son engagement pour la planète.

Le 19 septembre 2009, lors de la Journée Internationale de la Paix et en collaboration avec l’ESA, il donne un concert en plein air. Le but : après avoir convié le public via Facebook, les participants sont invités à former le mot PEACE avec des déflecteurs blancs afin que les satellites Spot 5 et Geoeye-1 les photographient depuis l’espace. Au final, pari réussi et un clip de 4 minutes qui délivre un message d’espoir, de solidarité et de paix.
Commercial encore ? Quelle importance ? Pourquoi critiquer une initiative qui mêle musique péchue et générosité ?

Clip officel Peace Song Bob Sinclar & Steve Edwards

4a7b43d9cc22d7014f2d6ea0f0736ded
Tendances

Le camping selon Dsquared²

Dimanche 27 septembre, le départ. Pour où ? me demanderez-vous. Pour Milan, capitale de la mode, qui accueille en ce moment la présentation des collections Printemps Eté 2010 et plus particulièrement, pour le défilé des frères Dean et Dan Caten, les génialissimes créateurs canadiens de DSquared². La chance, mais surtout l’intervention de Patricia et Bernard (encore un immense merci à tous les deux !) qui connaissent mon adoration pour cette maison, m’a en effet permis d’assister à ce qui a été un véritable show. Je m’attendais à être éblouie, j’étais loin du compte.


Lundi 28 septembre, 9h30. Nous arrivons Sala Babila. Les invités présentent le carton d’invitation. Celui-ci n’est en fait pas en carton, mais en bois, marqué d’une feuille d’érable et personnalisé. Les jumeaux Caten ne renient pas leurs origines canadiennes comme en témoigne leur flagship milanais, tout de rondins et de miroirs.

Les défilés DSquared² sont réputés pour leur originalité. Un catwalk parsemé de sciure, de paniers de pommes de pin, de rondins de bois, ça commence fort. Le rideau s’ouvre sur un décor de camping en forêt. Des arbres (encore), des tentes qui abritent des lustres en cristal, des boy-scouts se rasent devant des miroirs dorés à la feuille quand elle arrive, elle la campeuse selon DSquared².

Des compositions hallucinantes, pour lesquelles la toile cirée est devenue une robe sexyssime, le jean est recouvert de vinyle, les insectes se sont posés sur les tee-shirts. Je me demande par quel miracle les mannequins maîtrisent des talons de 14cm sur de la sciure de bois. Nul doute que le grand méchant loup ne s’attaquera pas à des campeuses aussi bien équipées. Quelques pansements semblent indiquer que la lutte a été rude, mais le glamour a triomphé !

Evidemment, il s’agit de modèles créés pour le défilé et il semble impensable de les porter. Mais la créativité se niche dans le moindre détail, dans cette ceinture à clous, sur cet oiseau brodé sur une épaule, sur ce tee-shirt…

Tableau final. Dean et Dan arrivent, radieux, le public est debout, conquis.
Quant à moi, je suis définitivement fan mais surtout je ne verrai plus jamais le camping comme avant !